Compte rendu de l'Assemblée générale 2013 du Comité Manche

Toutes les actualités
AG2013 comité 50
L'Assemblée Générale 2013 du Comité Manche s'est tenue le 4 décembre dernier. Voici donc le compte-rendu du rapport d'activités:

1 - Le comité Manche


   En 2013, le comité Manche s’est réuni 3 fois. Sa mission est de faire le point sur les actions cuma dans la Manche et pour cela des temps de travail de groupes sont aménagés entre délégués et animateurs. Les délégués sont les relais entre les cuma et la fédération. Cette année, les actions ont été orientées sur la préparation de l’animation de proximité (quels contacts avec les cuma, quelles cuma cibler pour les déplacements des animateurs, préparer les réunions de secteur). Depuis cette année, le comité Manche développe les actions de formation en faveur des cuma, notamment sur l’accompagnement des nouveaux responsables. Le comité s’attache également à encourager les projets collectifs sur le département (Bois énergie, TSL, méthanisation) et à développer des actions en partenariat (Chambre d’Agriculture, CRDA,…).

2 - Les cuma de la Manche

  • Les chiffres clés de 2013 (%/n-1)
–  12,5 millions d’€ d’investissements (+ 14 %)
–  406 matériels (- 6,5 %)
–  157 cuma ont investi (- 11 %)
–  2,6 matériels et 82 166 €/cuma ayant investi
–  Investissement par matériel : 31 773 € (+ 25 %)
–  Chiffre d’affaires total : 14,6 millions d’€ (+ 6 %)
  • Les aides aux cuma
–  Conseil Général de la Manche
—   Jeunes installés
          61 dossiers instruits en 2013 pour une subvention de 1 500 € par dossier.

–  Conseil Régional de Basse-Normandie
—   Appel à projet
          44 dossiers instruits en 2013 pour un total de 360 360 € de subvention (29 matériels de récolte de l’herbe, 12 matériels de semis direct, 6 matériels d’entretien des prairies, 4 tracteurs, 11 remorques, 4 plateaux, 1 matériel cidricole, 3 hangars).

–  PVE
—   11 dossiers instruits en 2013 pour un total de 98 999 € de subvention.
—   12 matériels (2 matériels d’implantation des couverts végétaux, 3 débrousailleuses, 3 broyeurs, 1 semoir à engrais avec DPA, 2 herses étrilles, 1 bineuse).

–  PMBE
—   3 dossiers instruits en 2013 pour une subvention de 16 800 € par dossier pour l’achat ou le renouvellement de désileuses automotrices.
 

3 - L’animation de proximité


   En 2013, les animateurs et animatrices ont été en contact avec plus de 100 cuma. Parmi ces cuma, 79 ont bénéficié d’un appui plus important (animation assemblée générale, réunions de cuma ou conseil d’administration,…).

L’appui aux cuma peut prendre plusieurs formes et nécessiter des interventions sur plusieurs jours.

L’animation de proximité s’organise en 3 secteurs (nord, centre et sud de la Manche) autour d’une animatrice référente et des délégués du secteur. Ainsi, le nord a organisé en début d’année une réunion locale et fin septembre, ont eu lieu les 3 réunions de secteur lors de la semaine des cuma. 40 cuma ont participé. Le matin était consacré à l’actualité des cuma et de la fédération (dont emploi, charges de mécanisation, chantiers complets, hangars avec photovoltaïque) et l’après-midi, une démonstration sur le guidage et le GPS avec une centaine de participants. Tous les responsables de cuma présents ont pu tester les équipements.

En juillet 2013, la fédération a accompagné la cuma de la Pratique au Teilleul qui a organisé une porte ouverte à l’occasion de ses 50 ans. Exposition de matériels et animation ouvertes à tous.
 

4 - Machinisme - Environnement - Energies Renouvelables - Innovation


En 2013, le comité Manche a participé et organisé plusieurs démonstrations sur les TSL, le désherbage mécanique, le compostage des fumiers (compost’tour en janvier 2013), mais aussi le déchiquetage de bois. Plusieurs de ces démonstrations sont organisées avec la Chambre d’Agriculture et les CRDA.

Ensilage

Depuis 2012, la fédération des cuma développe des actions sur la mise en relation des cuma, que ce soit pour des besoins ponctuels ou pour engager une démarche d’achat en intercuma. Pendant la récolte difficile de 2012, les animateurs ont aidé les cuma à se mettre en relation pour organiser des déplacements de machines, comme entre la cuma du Mont César et de Saint-Jean de Daye. Une base de données est maintenant en place à l’échelle de l’Ouest pour recenser les offres et les demandes sur la récolte, moisson et ensilage.

Désilage

A technique équivalente, le désilage en cuma n’est plus à démontrer tant par le gain de temps de travail que par un coût optimisé. Reste aux agriculteurs d’un même territoire d’être prêts en même temps et de s’organiser pour constituer un groupe !
La fédération continue de sensibiliser les agriculteurs à cette activité notamment en assemblée générale. Elle a participé activement aux 2 jours du rallye alimentation en décembre 2012 initiée par la Chambre d’Agriculture. A cette occasion, une démonstration a été réalisée par la cuma du Pont Louvigny. De plus, elle accompagne les groupes à la faisabilité du projet : en 2013, cela s’est traduit par la création de 3 groupes désilage (cuma de Landelles, l’Aubignaise et de la Soulette). Neuf groupes désilage fonctionnent dans la Manche ; ils sont tous situés au-dessous de la ligne Saint-Lô - Coutances. Au-dessus de cette ligne, malgré l’intérêt que les agriculteurs portent à cette activité en cuma, il est difficile de créer cette activité en groupe au vu du problème des étourneaux dans cette partie du département.

Tracteurs

En 2013, 32 tracteurs ont été testés au banc d’essai Aile sur la Manche. Ces journées sont organisées en commun entre la fédération des cuma et la Chambre d’Agriculture. Dans la suite du passage au banc des tracteurs, une formation sur l’éco conduite a été organisée. Les participants ont pu tester leur conduite sur un parcours et comparer l’impact de la conduite sur la consommation.
En 2013, 24 tracteurs ont été achetés en cuma, dont 5 en création d’une nouvelle activité. Les besoins en traction dans les cuma et chez les adhérents évoluent. Plus de 50 % des charges de mécanisation concernées par les postes traction et carburant et ce, quels que soient les systèmes (études 2011 et 2012).

Agrifaune

La fédération des cuma participe au projet Agrifaune piloté l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage. Cette année, une nouvelle barre d’effarouchement construite par les Ets Lenormand a été testée. Des portes ouvertes sur la gestion des intercultures ont également eu lieu.

Techniques Sans Labour (TSL)

Dans le cadre du programme régional sur le développement des TSL et suite à la production et la mise en forme de références, des animations ont eu lieu dans des assemblées générales de cuma. Dans le sud Manche, la cuma de Virey a participé à un accompagnement de groupes (aspects matériel et agronomie), nous avons présenté des essais sur une plateforme à Virey. Les travaux ont porté principalement sur les questions d’agronomie, de gestion des couverts végétaux et de l’utilisation en conditions optimales du semoir rapide sur céréales. (Informations sur www.bassenormandiesanslabour.fr).

Bois-énergie : Animer le territoire

La fédération poursuit son rôle d’animation pour le développement de la filière bois-énergie dans la Manche avec le soutien financier du Conseil Général. En 2013, 15 chaudières à bois déchiqueté ont été mises en route (dont celles de 13 collèges du département). En lien avec la cuma Ecovaloris pour le déchiquetage et l’association Haiecobois pour la commercialisation, les animateurs organisent des portes ouvertes chaudières, démonstrations de chantiers, rencontres techniques (30 manifestations, 33 articles dans la presse départementale).

Méthanisation

Sur la base d’un programme de formation où interviennent également des experts (AILE, agronome, AGC Ouest…), la cuma de Picauville a été accompagnée par la fédération pour son projet collectif de méthanisation. L’objectif est d’utiliser l’outil cuma pour la gestion du transport des effluents jusqu’au méthaniseur et l’épandage des digestats, voire son impact sur l’emploi et l’organisation ainsi que la mise en place de la gouvernance collective dans le projet.

Circuits courts et Cuma

Le développement des circuits courts alimentaires est actuellement l’un des axes de travail du réseau cuma. Les cuma ont un rôle à jouer pour aider les agriculteurs à mutualiser leurs moyens et investissements que ce soit au niveau de la production, la transformation, la commercialisation ou la logistique de leurs produits locaux.
Début 2013, à la demande d’un groupe de producteurs de la ferme coutançaise, la cuma Ecovaloris a créé une nouvelle section : circuits courts - transformation. La fédération en collaboration avec la Chambre d’Agriculture a accompagné le groupe afin de mettre en place un règlement intérieur pour l’utilisation du laboratoire de découpe et de transformation de produits carnés.
 

5 - Emploi - Organisation du travail - Hangar


L’emploi en cuma est un enjeu majeur pour la pérennité et l’évolution des cuma. En effet, de nombreux facteurs d’évolution dans les exploitations poussent les agriculteurs à déléguer leurs travaux des champs. Les « cumistes » recherchent aujourd’hui plus qu’une simple mise à disposition de matériels, ils s’engagent sur la prestation complète pour gagner en efficacité et en productivité dans les chantiers et optimiser leurs charges de mécanisation.
Le salarié au sein de la cuma permet à la fois de répondre à cet enjeu de service clé en main mais aussi permet de soulager les responsables matériels dans l’entretien du parc matériel grandissant dans les groupes. En parallèle, le hangar fait souvent partie de la réflexion lors d’un projet d’embauche. Actuellement, près de 24 % des cuma manchoises ont recours à de la main-d’œuvre (salariat, prestataire, groupement d’employeurs,…).

38 salariés sont embauchés en contrat à durée indéterminée et 33 hangars sont présents dans les cuma manchoises.

2013 a été l’année où 4 embauches se sont concrétisées (cuma de Moulines et Tréauville et les cuma de l’Aubignayse et de Landelles pour leur activité désilage).
Outre l’accompagnement à la création au 1er emploi que la fédération réalise, elle intervient régulièrement dans le domaine de l’emploi et hangar : cela va de la sensibilisation jusqu’à l’appui aux cuma employeurs. Le temps d’animation pour cette thématique représente plus de 20 % d’un équivalent temps plein.

Retour sur les principales actions en 2013               
                      
En janvier 2013, la rencontre annuelle employeurs et salariés de cuma bas-normande s’est déroulée dans la Manche. La cuma de Condé sur Vire et l’IREO ont accueilli près d’une cinquantaine de collègues pour cette rencontre articulée autour de différents ateliers techniques et d’échanges.
En février 2013, 6 Cuma (10 participants) ont suivi 2 jours de formation spécifique à l’évaluation des risques professionnels organisés par la fédération des cuma avec l’intervention de 2 conseillers prévention de la MSA des Côtes Normandes.
4 visites de hangar et de cuma salariés (cuma de St-Sauveur des Landes (35), la Vendelée, la Vallée de la Taute et St-Jean de Daye) ont été organisées dans l’année pour les groupes en projet.
Une réunion de concertation entre 4 cuma du nord Cotentin a été réalisée sur le thème de l’emploi en intercuma.

En ce qui concerne la construction ou l’acquisition de hangar, 2 cuma ont fait le pas en 2013 (les cuma de Moulines et de Catteville). 2 autres sont en cours de réalisation (cuma de Landelles et de Terregatte). La cuma de la Vallée de la Taute avec l’appui de la fédération a organisé l’inauguration de leur nouveau hangar achevé fin 2012 sur la zone artisanale en présence d’élus du territoire et des adhérents.
De plus, dans le cadre du travail avec le réseau cuma Ouest, la fédération a contribué à l’étude régionale sur les saisonniers et à la réalisation du bulletin d’information emploi qui est envoyé 2 fois par an aux cuma employeurs manchoises. La fédération participe également aux commissions emploi et siège à la commission paritaire de la convention collective et à Activ’emploi.
 

6 - Les formations


Cette année, 12 formations ont été organisées avec les cuma de la Manche ce qui représente 24 journées de formation qui ont regroupé 95 responsables de cuma. Les sujets ont porté sur la méthanisation, l’évaluation des risques, la conduite de projet, optimiser la gestion de la cuma, la distribution des fourrages, les nouveaux responsables, le règlement intérieur.
 

7 - Les charges de mécanisation


Charges de mécanisation
Contribuer à réduire des charges représentant 30 à 40 % des charges de structures des exploitations à travers la cuma reste un objectif majeur pour la fédération. A partir des dernières références (étude herbes en 2011 et études exploitations de grandes tailles en 2012), l’intérêt de déléguer ses travaux est démontré à chaque fois dans les simulations : récolte, transport, traction, épandage avec matériel en cuma ou en chantier complet. Total en 2013 : 42 diagnostics mécaflash et 10 mécagest ont été réalisés dans la Manche.

Appui à la gestion des cuma
2 formations « Etre acteur dans un conseil d’administration » ont été réalisées fin 2013 (un groupe sur le nord et un groupe sur le sud). Ces formations et interventions par les animateurs en lien avec les comptables appuient les responsables de cuma dans leur gestion en plus de la diffusion du guide des prix de revient des matériels en cuma.
 

8 - Communication


La fédération est présente sur les manifestations comme le concours de labour, la fête de la bio, des salons et foires sur des sujets techniques comme le bois énergie. La fédération est aussi très présente auprès des organismes de formation (lycées, maisons familiales) sur la présentation des cuma, les coopératives, les charges de mécanisation, la filière bois énergie.
Cette année, la fédération a travaillé sur la mise en ligne du site web des cuma de Basse-Normandie. 




 
Toutes les actualités

D'autres articles sur le même thème

Vendredi 4 septembre le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, Julien Denormandie, a visité l’entreprise Carré, leader européen du désherbage mécanique.

Lire la suite de l'article

L'infocuma employeurs spécial apprentissage du mois de mai est arrivé

Lire la suite de l'article

Paul Favreau, ancien président de la Fédération Départementale des cuma de Vendée, de la FRcuma Ouest et de la Fédération Nationale, nous a quitté le 18 avril, à l’âge de 84 ans.

Lire la suite de l'article