Retour sur les journées épandages de précisions

Chantier complet épandage fumier
4 rendez-vous terrains ont été organisé en Basse-Normandie sur la thématique des épandages de précisions : présentations de matériels et d’équipements de précisions, retour des essais d’épandages de précisions et de séparateur de phase, résultats de l’étude sur la volatilisation de l’ammoniac.

Erwan Le Naour pour la Manche

Epandage de compost

La Cuma de la Vallée de la Joigne (Canisy, 50) organisait le 09 Mars une démonstration sur son nouvel épandeur à fumier Rolland, équipé d’une table d’épandage et d’un boitier DPAE. Le compost du président Sylvain Lebéhot a servi de support (issu du co-compostage de fumier et d’herbe de tonte).
Montée sous les hérissons horizontaux, la table d’épandage permet une largeur d’épandage importante (jusqu’à 18m) et se trouve très adaptée pour les faibles dosages (moins de 5 T/ha). Associée au boitier DPAE qui est très simple d’utilisation, on observe une régularité des doses apportées, avec une marge d’erreur relativement faible (+/- 3 % sur la dose cible).
La présence de Guillaume Letellier (Ouest-remorque) a permis d’expliquer les astuces techniques de l’épandeur : démêleurs horizontaux sur les hérissons et fonction compostage avec des volets latéraux rétractables.
Epandage compostage Cuma de la Vallée de la Joigne

Tonne à lisier

La Cuma de Cuves organisait une après-midi technique autour de l’épandage de précision le Mardi 07 Février. La Cuma possède une tonne à lisier Jeantil de 20 m3 équipée d’un système d’enfouisseurs à 17 dents et d’une commande DPAE. Malgré la nécessité d’un lisier assez fluide, les enfouisseurs permettent de préserver au maximum la valeur fertilisante du lisier en réduisant fortement la volatilisation. De plus, les adhérents soulignent le gain d’un passage de déchaumeur sur leurs parcelles grâce au travail du sol réalisé par les dents. Il faut cependant s’équiper d’un tracteur suffisamment puissant pour pouvoir tracter l’ensemble tonne-enfouisseurs.
L’intervention de Gérard Bavière (chambre d’agriculture du Calvados) a permis de faire un point technique sur l’interaction entre mode d’épandage, volatilisation de l’ammoniac et facteurs de risque. De nombreuses questions ont été posées sur la technologie de séparation de phase, en lien avec les essais menés par la Fédération des Cuma de Basse-Normandie et GEA en janvier 2017.
Tonne à lisier cuma de Cuves

Florian Frémont pour le Calvados

Le 22 février dernier à Saint Germain de Tallevende, la Cuma de la Chaudronnière appuyée par la Fédération des Cuma de Basse Normandie, organisait une après-midi autour des épandages d’effluents.
Fumier et lisier ne sont pas toujours perçus comme des fertilisants à part entière, pourtant des progrès importants ont été fait ces dernières années sur les matériels d’épandage.

Epandage de fumier

La Cuma possède déjà un épandeur à fumier Sodimac qui réalise 1000 voyages par an, un second investissement est de fait envisagé.
Pour rappel, les hérissons verticaux possèdent des avantages indéniables par rapport à d’autres systèmes :

  • Largeur d’épandage satisfaisante (selon le fumier et les hérissons),
  • Robustesse,
  • Faible dose possible,
  • Emiettement correct,
  • Polyvalence,
  • Ne projette pas de fumier sur l’avant.

Une fois cela entendu, un comparatif entre modèles a été lancé. Chevance, constructeur Breton est venu avec son « Sniper » pour se mesurer au « Rafal » de Sodimac.
Outre les points cités plus hauts, ont été évalués le nettoyage ou encore la facilité de chargement.
« Il ne faut pas parler d’épandeur mais de fertilisateur » insiste Frédéric Cereuil de la société Chevance. Le Sniper est équipé de la DPA + pesée, technologies très répandues aujourd’hui mais encore assez peu sur les épandeurs. Particularité : le tapis est accompagné par un tablier, la quantité épandue est la même du début à la fin. Les 2 hérissons sont équipés de marteaux mobiles (selon les types de fumier), qui permettent de maintenir une bonne répartition sur des composts par exemple. Constat au champ : l’émiettement est particulièrement fin et le boitier très facile à prendre en main. Quel que soit le type de fumier il est possible de descendre à des dosages très faibles.
Un volet de bordure escamotable est également de la partie, très pratique.
La machine est notamment composé d’acier HLE, le poids à vide est faible (4.8 T sans option).

Epandage de lisier

Une tonne à lisier équipée de pendillards était également en présentation. L’objectif était de mettre en avant les pertes par volatilisation, trop souvent mises de côté. La chambre d’agriculture est intervenue pour poser des chiffres. Pour faire simple, on estime une diminution grâce aux pendillards de 20 % minimum de la volatilisation d’azote par rapport à un système à buse-palette classique. Sachant qu’avec des patins, la différence doit se situer autour des 40%. Avec un temps chaud et sec, les pertes peuvent grimper à 100%.

Ceci étant dit, nous avons évalué les pertes économiques et la durée nécessaire pour un retour sur investissement (surcoût 25 000 €) :
 

Pertes économique pour 20 % de pertes, à 0,7 €/un N 1 2 3 4 5 6 Un N/m3
10000 1400 2800 4200 5600 7000 8400  
15000 2100 4200 6300 8400 10500 12600  
20000 2800 5600 8400 11200 14000 16800  
25000 3500 7000 10500 1400 17500 21000  
30000 4200 8400 12600 16800 21000 25200  
Activité annuelle en m3              
               
               
Retour sur investissement en années 1 2 3 4 5 6 Un N/m3
10000 17,9 8,9 6,0 4,5 3,6 3,0  
15000 11,9 6,0 4,0 3,0 2,4 2,0  
20000 8,9 4,5 3,0 2,2 1,8 1,5  
25000 7,1 3,6 2,4 1,8 1,4 1,2  
30000 6,0 3,0 2,0 1,5 1,2 1,0  
Activité annuelle en m3              

Un surcoût certes, mais qui peut vite se retrouver amorti. Voici une illustration :
Sur une année, on épand 20000m3 d’un lisier dosant 3 unités d’azote par m3 avec un prix de l’unité de 0.7€. Une tonne à pendillards réduit les pertes par volatilisation de 20%.
L’économie réalisée chaque année est donc la suivante : 20000 x 3 x 0.7 x 0.2 = 8400€
En se basant sur le prix d’un pendillard de 25000€, alors celui-ci est amorti en 3 ans.

Epandage Calvados

Rénald Branland pour l’Orne

Le 20 février a eu lieu une après midi consacrée à l’épandage des effluents d’élevage. Les thématiques abordées étaient les suivantes :
• Quelles technologies en séparation de phases existent aujourd’hui ?
• Quels impacts au niveau de l’agronomie ?
• Comment valoriser les 2 produits ainsi obtenu ?

La fédération des Cumas a entrepris un travail sur le thème de la séparation de phase. A l’heure actuelle, il existe plusieurs principes de séparateur dont ceux à tapis vibrant, à vis et à rouleaux. Ainsi mi-janvier a été testé un système équipé de rouleaux. Le lisier passe au travers d’une succession de rouleaux ce qui permet de dissocier la partie solide de la partie liquide. Les premiers essais réalisés ont été exposés aux agriculteurs présents. Le facteur numéro un mis en évidence est qu’un lisier trop épais va être une limite à ce procédé. Le second est que pour une utilisation en Cuma, le débit est un critère très important. Ceux-ci ne sont que les premiers constats mais les travaux se poursuivent et d’autres séparateurs vont être testés.
L’utilisation d’azote sous forme ammoniacale ou urée a un impact important sur l’efficacité des apports car ces formes sont très volatiles. Limiter leurs pertes dans l’air est un des points clés pour optimiser la fertilisation. Cette approche agronomique a été présentée par un conseiller de la chambre d’agriculture du Calvados. Les facteurs de risques sont la météo (t°, vent, humidité), le type de sols (pH, CEC, présence de pierres) et le type d’équipement des tonnes (buse, pendillards, enfouisseurs).
L’importance d’avoir un équipement sur une tonne a ainsi été mis en évidence. Pour illustrer tout cela, la Cuma du Chandon (au sud de Carrouges) a mis à disposition une tonne à lisier avec pendillards. Cet équipement permet de valoriser correctement la phase liquide. Le problème des résidus qui bouchent les tuyaux est nettement atténué donc l’épandage plus efficace.

Les pendillards : une solution pour valoriser son lisier

 

Partenaires